?

Log in

No account? Create an account
svenizkypeur
10 février 2018 @ 15:57
La neige a cette qualité apaisante sur les nerfs que l'absence de neige n'a pas. Tout semble tellement détendu.



Corpo-Mente - Dorma
 
 
svenizkypeur
07 février 2018 @ 21:36
Message urgent.

Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE!

Ceci n'est pas un exercice.

Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE!

Tout le personnel aux postes de combat.

Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE!

Toutes mesures d'urgences autorisées.

Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE Y NEIGE!

Je répète, ceci n'est pas un exercice.


The Black Satans - The Satan Of Hell
Y NEIGE PUTAIN! BONHEUR!
 
 
svenizkypeur
08 janvier 2018 @ 20:32

It's not you. Bad doors are everywhere. - Vox
 
 
svenizkypeur
30 décembre 2017 @ 01:40
Nous exultons. Nous jaillissons. Nous revivons.
Nous laissons derrière nous la masse de granit noir marquant notre caveau. Le grand sommeil est terminé, nous pouvons régner!
Infiltre-toi, brouillard bas, goutte, pluie fine, tombez par milliers, flocons délicatement ciselés! Le Roi en Hivers est en son domaine!
Nous traversons les rues froides, que les rayons du lointain soleil baignent faiblement d'une lueur délicate.
Les pinsons sont bien rares, de même que les pigeons, les merles, les moineaux. Nos fidèles servants griffus implorent notre merci, craignent le gel et la froidure.
Ployez vos branches maigres sous le vent sifflant du nord!
Le gris des lourds et bas nuages, le gris des pierres et des trottoirs, le gris, le marron, le noir des lourds vêtements des piétons.
Les humains, fidèles toujours à leurs chères rues, leurs chères maisons, leurs chers véhicules rapides. Les humains se couvrent une saison de plus, se calfeutrent chez eux, et comme il leur est de coutume ces derniers cycles, chauffent les terrasses de leurs tavernes.
Ce nous semble une excellent occasion de nous mêler à cette foule si familière et pourtant si étrange. Mêlons-nous.

Nous déambulons dans les rues.
Echarpes, bonnets, grippes toujours nouvelles.
Soupe, vin chaud, fractures toujours gênantes.
Plaisir, désir, mortalité toujours jacente.
Tout soudain, nous apparaît vision chatoyante, image sublime, tâche de feu et de verdure. Chants de jouvenceaux, parfums de fleurs, promesses d'une aube toujours nouvelle.
Nous ne pensions voir telle incarnation à cette période de l'an, mais après tout, nous avions nous-même créé un précédent.
Un sourire, une bise, une parole aimable. Joyeuses festivités, Dame Eostre.
Nous nous reverrons peut-être encore.


Gris - La Dryade
 
 
svenizkypeur
24 décembre 2017 @ 22:54


MARILYN MANSON - Saturnalia


Saturnalia Temple - Aion of Drakon
 
 
 
svenizkypeur
"La démocratie n'est pas le règne du nombre, c'est le règne du droit." Cette formule, que j'ai rencontré ces jours, est bonne à méditer dans ce moment de notre histoire. Car tous les proportionnalistes me paraissent avoir une tout autre conception de la République. Selon ce qu'ils disent, il suffit que le pouvoir soit remis aux plus forts; la justice n'en demande pas plus.
Pour moi, je conçois la République tout à fait autrement. Il n'y a point de tyrannie légitime; et la force du nombre ne peut point créer le plus petit commencement de droit. Le droit est dans l'égalité. Par exemple tous ont un droit égal à pratiquer telle religion qu'ils auront choisis; le droit de l'un limite le droit de l'autre. Il serait contre le droit qu'une majorité, aussi écrasante qu'on voudra, et unanime, supposons-le, sur le problème religieux, voulût imposer son culte à une douzaine de dissidents.
Pour parler plus précisément encore, dans une Démocratie, non seulement aucun parti n'a le pouvoir, mais bien mieux, il n'y a plus de pouvoir à proprement parler. Il y a des magistrats qui ont pour charge de maintenir l'égalité, la paix, l'ordre; mais ces magistrats ne doivent pas agir au nom d'un parti. Par exemple, il est assez clair que les jugements des tribunaux devraient n'être changés en rien quand un progressiste prendrait le pouvoir à la place d'un radical très radical. [...]
- Alain, 1912



In Uchronia - The Whisper That Raised Their Souls
 
 
svenizkypeur
20 décembre 2017 @ 00:08
"Oui, après la chute du système d’autrefois et devant l’indignité de celui qui s’écroule, après tant de souffrances, de colères, de dégoûts, éprouvés par un nombre immense d’hommes et de femmes de chez nous, la nation saura vouloir que tous, je dis tous ses enfants puissent désormais vivre et travailler dans la dignité et la sécurité sociales. Sans briser les leviers d’activité que constituent l’initiative et le légitime bénéfice, la nation saura vouloir que les richesses naturelles, le travail et la technique qui sont les trois éléments de la prospérité de tous, ne seront point exploités au profit de quelques-uns. La nation saura faire en sorte que toutes les ressources économiques de son sol et de son Empire soient mises en œuvre, non pas d’après le bon plaisir des individus, mais pour l’avantage général. S’il existe encore des bastilles, qu’elles s’apprêtent de bon gré à ouvrir leurs portes. Car, quand la lutte s’engage entre le peuple et la Bastille, c’est toujours la Bastille qui finit par avoir tort." - Charles de Gaulle


"Et là, vous voyez, quand on a des fantassins à couverts dans un fossé, on passe la chenille dans le fossé et *sploutch* les fantassins."
 
 
svenizkypeur
17 décembre 2017 @ 12:45
"Je vous proposerai d’abord quelques articles nécessaires pour compléter votre théorie sur la propriété ; que ce mot n’alarme personne. Âmes de boue ! qui n’estimez que l’or, je ne veux point toucher à vos trésors, quelque impure qu’en soit la source. Vous devez savoir que cette loi agraire, dont vous avez tant parlé, n’est qu’un fantôme créé par les fripons pour épouvanter les imbéciles ; il ne fallait pas une révolution sans doute pour apprendre à l’univers que l’extrême disproportion des fortunes est la source de bien des maux et de bien des crimes, mais nous n’en sommes pas moins convaincus que l’égalité des biens est une chimère. Pour moi, je la crois moins nécessaire encore au bonheur privé qu’à la félicité publique. Il s’agit bien plus de rendre la pauvreté honorable que de proscrire l’opulence. La chaumière de Fabricius n’a rien à envier au palais de Crassus. [...] Demandez à ce marchand de chair humaine ce que c’est que la propriété ; il vous dira, en vous montrant cette longue bière qu’il appelle un navire, où il a encaissé et serré des hommes qui paraissent vivants : Voilà mes propriétés, je les ai achetées tant par tête. Interrogez ce gentilhomme qui a des terres et des vassaux, ou qui croit l’univers bouleversé depuis qu’il n’en a plus, il vous donnera de la propriété des idées à peu près semblables. [...]" - Maximilien de Robespierre

DISCOURS SUR LA PROPRIÉTÉ, SUIVI DU PROJET COMPLET DE DÉCLARATION DES DROITS DE L’HOMME ET DU CITOYEN.
convention — Séance du 24 avril 1793.



Le barbier d'Arras, sans son gros rasoir.
 
 
svenizkypeur
21 novembre 2017 @ 23:11
https://warisboring.com/making-nuclear-weapons-usable-again/

http://nationalinterest.org/blog/the-buzz/the-northrop-grumman-b-21-stealth-bomber-simply-unstoppable-19931


CGI Animated Shorts HD: "Fortress/Крепость" - by Dima Fedotof


CGI 3D Animated Shorts HD: "LAST DAY OF WAR" - by Dima Fedotov
 
 
svenizkypeur
03 novembre 2017 @ 16:57

Squirrel Nut Zippers - Ghost of Stephen Foster