?

Log in

No account? Create an account
 
 
24 octobre 2009 @ 16:46
L'Empire Métallique mis à nu (partie 2)  
C'est Samedi, j'ai du boulot, mais la flemme, donc logique : j'écris des conneries sur un blog.
Et en guise de conneries, vous aurez droit à la tant attendue (?) deuxième partie du making of de l'Histoire de l'Empire Métallique.

Episode 6 : Open Warfare


Dans cet épisode, il fallait qu'un petit commando pourri équipé d'un cuirassé général arrive à mettre à genoux un énorme Complexe bien équipé et extraordinairement supérieur en nombre. Les généraux impériaux parviennent donc à prendre comme par hasard toutes les plus mauvaises décisions qui soient. C'était soit ça, soit le commando se faisait écraser et l'histoire s'arrêtait là.
Plutôt qu'aller attaquer la ville G-13, les impériaux se contentent donc de défendre inutilement leurs dômes, espérant que les rebelles finiront par manquer de carburant. Une fois que l'Empire se décide enfin à attaquer, il est bien trop tard, le commando est prêt à les recevoir.

J'avais décidé de mettre trois batailles dans cet épisode : une tout au début alors qu'un général attaque la ville G-13, une deuxième au milieu dans laquelle F intervient (ce qui implique une stratégie de fou qu'il va encore falloir travailler) et une méga ultime bataille à la fin impliquant toutes les forces du Complexe contre le cuirassé G-13. Autant vous dire tout de suite que je n'avais aucune idée de la façon dont les héros allaient s'en sortir à chaque fois, d'autant plus que pour maintenir un semblant de cohérence et de réalisme, l'Empire n'était pas censé y aller avec le dos de la cuillère.

J'ai été très content de moi avec l'idée de l'arbre tronçonné juste au-dessus du cuirassé ennemi. C'était tout bête, mais ça m'a paru génial sur le moment. Je l'aurai bien réutilisé, mais l'Empire est quand même censé apprendre de ses erreurs.
Le deuxième combat n'a pas été aussi difficile que prévu, surtout parce que le plan de fou de F était finalement complétement bidon.
Pour la troisième bataille, j'avais de toute façon décidé que F devait se faire virer à la fin (avec un combat contre Mordir pour finir en beauté), alors autant qu'il aide les héros à s'en sortir.

A la fin de l'épisode 5, je laisse un gros indice comme quoi un personnage qu'on croyait mort va revenir dans l'épisode 6. Le but était que le lecteur pense à Mella et soit surpris de voir revenir Glover, mais je l'ai finalement beaucoup moins exploité que ce que j'aurais voulu. Le problème était principalement qu'avoir un gros cyborg fou à bord du VG-13, c'est vraiment très dangereux et qu'il vaut mieux s'en débarrasser très vite. Du coup, il n'a pas duré longtemps. Mais j'ai quand même beaucoup aimé le passage où il atterrit sur le VG-13, ça fait particulièrement dramatique et j'aime le grand spectacle.

Autre chose : il y avait eu une très brève allusion à l'Ennemi dans l'épisode 5. On en parle à nouveau ici, mais toujours sans dire de quoi il s'agit. Il y a beaucoup plus d'explications à la fin, notamment sur le fait que le monde se répète partout et sur la taille réelle de l'Empire, mais les explications ne m'ayant pas semblé très claires (et quelques lecteurs me posant des questions sur des sujets qu'il auraient dû avoir compris), j'y suis revenu dans l'épisode 8 en rajoutant ces trois images jpg pourries dont j'ai toujours un peu honte à chaque fois que je les vois.

Gros développement chez le personnage de Flonn aussi. Comme le montrent les quelques passages avec le général Fiorana, Flonn est en train de devenir un psychopathe haineux. Comme elle manquait un peu de caractère auparavant, je voulais lui donner un coté froid et capable de quelques horreurs sans regrets. J'avais déjà commencé à montrer cet aspect dans l'épisode précédent, mais je voulais ici le développer. Au final, elle est beaucoup plus tarée qu'elle n'était censée l'être, et j'ai trouvé que ça n'était pas plus mal pour le personnage qui allait devenir l'Imperator plus tard.

Episode 7 : Ville silencieuse

Il faut savoir que j'ai un fichier txt sur mon bureau qui me sert à noter tout et n'importe quoi : des numéros de téléphone, des adresses, des citations, des idées qui me passent par la tête, etc. J'ai notamment utilisé ce fichier pour écrire mes idées sur l'Empire Métallique. J'ai malheureusement effacé ces quelques lignes, alors je ne peux vous les montrer ici, mais en gros, ça s'organisait ainsi :
- une courte phrase par épisode pour me donnait une idée de ce dont je suis censé parler dans cet épisode. Parfois, je rajoutais quelques idées entre parenthèses.
- pour l'épisode en cours, une succession d'idée et si possible une phrase par chapitre pour bien ordonner le tout.
Le tout donnait un ensemble incompréhensible pour tout autre que moi et pouvait faire douter de ma santé mentale.
Eh bien, j'ai un jour noté là-dedans "faire un épisode Silent Hill", probablement alors que j'étais encore sur Silent Hill 2 ou 3. J'ai relu cette phrase longtemps après sans avoir la moindre idée de ce que j'avais bien pu vouloir dire.
Avec du recul, je pense que c'était juste pour un chapitre de l'épisode 9 (j'avais déjà décidé de faire de cet épisode un recueil d'histoires plutôt qu'un vrai épisode).
Mais le fait est que je n'avais aucune idée de ce que j'allais faire dans l'épisode 7. J'avais juste noté un truc du genre "Flonn et Fant s'infiltrent dans l'Empire Métallique". Youpi... Ah oui, et Fant devait mourir, mais ça, ça pouvait toujours s'arranger vers la fin.
J'ai donc ressorti ma phrase sur l'épisode Silent Hill, me demandant quoi en faire (car si je l'avais notée, c'est surement que j'avais pensé que c'était une idée énorme).
Et j'ai donc eu cette idée de ville déserte, plongée dans l'obscurité, dans laquelle des monstres apparaissent et des événements surnaturels se produisent un peu partout (comme les "anomalies" dans S.T.A.L.K.E.R). J'ai commencé à écrire sans avoir la moindre idée de comment Fant pouvait avoir atterri là, ni même de pourquoi la ville était dans cet état. Mais plus j'écrivais, plus ça me plaisait et je n'avais vraiment plus envie de lâcher l'idée.
J'ai donc inventé une connerie de test de gaz militaire raté. Ca pue, mais je n'ai rien trouvé de mieux et franchement, on s'en fout, je suis super content de cet épisode. J'ai vraiment pris beaucoup de plaisir à l'écrire. Le changement radical d'ambiance en est sûrement une bonne raison. En effet, comme dit dans la partie 1 du making of, j'aime le changement.

Deux personnages intéressants apparaissent ici : Sous-fifre et Chef. Sous-fifre était censé être un homme sympathique qui devait se lier d'amitié avec Fant. J'avais tout de suite décidé qu'il serait le premier conseiller de l'Imperator, mais j'ai essayé de disséminer des indices comme quoi il pourrait être l'Imperator lui-même.
Chef quant-à-elle n'était pas censé apparaître dans cet épisode. Tout au plus devait-on la voir à la fin de l'épisode 8 (c'est d'ailleurs ce qu'il se passe). Mais j'ai trouvé que ça pourrait être vachement plus intéressant de la faire apparaître là. Pour ceux qui n'auraient donc pas capté, Chef est bien l'Imperator. Lui aussi semble s'être fait piéger par le gaz en partant à la recherche du fugitif, mais personne à bord de l'Impérieux n'est encore au courant de sa disparition. Pourquoi n'a-t-elle pas son armure, me demanderez-vous ? La question est bonne et je n'ai pas cherché à y répondre, car plusieurs réponses peuvent s'appliquer. Elle a pu quitté son armure en se réveillant, ne sachant pas qui elle était et ce qu'elle foutait là-dedans. Cette solution implique qu'elle avait encore suffisamment de mémoire pour savoir comment retirer l'armure sans l'aide des machines dans sa chambre, ce que Flonn ne saura pas faire avant de très nombreux millénaires.
Une deuxième possibilité serait que l'armure a tout simplement disparu à cause d'un phénomène surnaturel provoqué par le gaz, comme la flamme qui vole au milieu de nulle part ou le miroir qui explose tout seul ou encore le "pouet !" qui s'écrit en lettres de sang sur un mur (c'était juste un gros trip de ma part).
Toujours est-il qu'elle avait probablement une armure de rechange sur l'Impérieux puisqu'elle la porte à la fin.
Tout du long de l'histoire, ce personnage présente la même personnalité froide que Flonn, mais est plus réfléchi, comme si plusieurs milliards d'années passées à gouverner un Empire l'avait assagie. Vous noterez que jamais elle ne s'attache à Fant. Elle ira même jusqu'à le tuer à la fin parce qu'il s'opposait à elle.

Episode 8 : Tuer l'Imperator

Malgré le titre, l'Imperator ne meurt toujours pas dans cet épisode.

Cet épisode devait (et c'est d'ailleurs ce qu'il s'est passé) se passer entièrement à l'intérieur du palais, d'où une crainte de ma part. Crainte parce que l'intérieur d'un palais n'est pas très varié, il y a peu de place pour les scènes d'action et on ne profite absolument pas des particularités physiques de ce monde. D'ailleurs, je me suis un peu ennuyé en l'écrivant.

De base, je n'avais pas prévu de réutiliser les personnages d'Aile et Copine apparues dans l'épisode précédent, mais puisque j'avais commencé à les développer un peu avant, pourquoi ne pas en profiter. Au final, elles ne servent presque à rien et se font toutes deux tuer.

Je n'avais aucune idée de comment F et Flonn pourraient s'infiltrer dans les quartiers de l'Imperator, alors j'ai inventé cette ridicule histoire de poignées de téléportation un peu à l'arrache. J'ai limite l'impression que tout l'épisode a été écrit à l'arrache. Il y a juste quelques parties qui avaient déjà été imaginées assez clairement : quand Flonn se fait tirer dessus et qu'elle se régénère et l'apparition de Chef à la fin.
A ce propos, Chef est bien entendu la Flonn du futur qui vient juste d'aller tuer l'Ennemi (voir épisode 10) et qui rentre chez elle pour enfin démanteler l'Empire Métallique et en finir une bonne fois pour toutes. D'où sa réaction colérique et sa fameuse phrase "Combien de fois faudra-t-il que je te tue ?". J'essayais au maximum d'empêcher le lecteur de comprendre la vérité à ce moment-là, et il devenait de plus en pus évident que Chef et l'Imperator ne faisaient qu'un. Voilà pourquoi j'ai fais dire cette phrase à Chef, comme pour montrer qu'elle n'était pas l'Imperator puisqu'elle disait l'avoir tué. De même, elle dit clairement dans l'épisode 7 qu'elle déteste l'Imperator. Ce faisant, elle ne parle pas de l'Ennemi, mais bien d'elle-même, forcée de jouer le rôle de son pire ennemi et de manipuler des milliards de citoyens pour parvenir à son but.


Chapitre 9 : Fragment d'Histoire

Il était décidé depuis longtemps que cet épisode ne devait pas faire avancer le scénario. Chaque chapitre devait être une simple histoire, un extrait de l'Histoire de l'Empire Métallique. Chaque histoire devait être de plus en plus éloignée de la précédente, comme pour montrer au lecteur que même si le temps semble long, ce n'est encore rien comparé à ce qui va suivre. De même, les histoires gagnent en gravité. Au début, il s'agit de techniques employées contre l'Ennemi et de fluctuations du front, puis vient une révolte, puis une terrible attaque de l'Ennemi... Et finalement, ce genre de chose n'est rien car elles se reproduiront maintes fois par la suite, devenant presque le quotidien de l'Imperator lassé.
Mais comme je n'aime pas quand les choses sont trop statiques, j'ai fait évoluer la situation encore plus que je ne le voulais jusqu'à ce que l'Empire cesse même d'exister, voir que la gravité s'inverse (après tout, de la création d'un monde à sa destruction, il peut se passer beaucoup de choses). Chef est donc réapparu, sous le nom de Fani cette fois, alors qu'il n'était absolument pas prévu qu'elle apparaisse. Au final, je suis très content des passages avec Fane et Fani, même si j'aurai peut-être pu me fouler un peu plus sur leurs noms.

Le chapitre 1 devait montrer les débuts de Flonn en temps qu'Imperator.
Le chapitre 2 montre la mort de F et je voulais que ça se passe dans un beau bouquet final, d'où les 100 Impérieux de part le monde.
Le chapitre 3 parle d'une révolte que Flonn va gérer avec un minimum d'effusions de sang. Le leader deviendra même conseiller. Tout le chapitre est blindé de références pas subtiles du tout à Matrix, mais comme tout ce que j'essaye de copier, le résultat final ne ressemble absolument pas à ma source d'inspiration. De toute façon, il s'agissait avant tout de faire des clins d'oeil, pas vraiment de copier/coller.
Le chapitre 4 est l'attaque aux nano-machines, le fameux greygoo. Comme je l'indique en bas de page, le terme greygoo vient d'une oeuvre de science-fiction que j'apprécie beaucoup. Pour ceux qui se demanderaient laquelle, il s'agit de GUNNM Last Order, oeuvre que je conseille très vivement à quiconque a apprécié l'Empire Métallique (mais commencez plutôt par lire le GUNNM d'origine, Last Order étant la suite directe. Je conseille aussi la version grand format, car elle est épurée de l'ancienne fin bidon et incompatible avec Last Order). A noter que tout ce passage est complètement calqué sur la scène d'intro du jeu Deus Ex Invisible War, mais encore une fois, on ne voit que très peu le rapport (pourtant, là j'ai vraiment voulu copier). Pour ceux qui voudraient comparer, c'est là : www.jeuxvideo.com/videos_editeurs/0000/00002516/deus_ex_invisible_war_f1q1.htm#containerlienVoirDirectementlaVideo
Le chapitre 5 me plaît beaucoup à cause du changement d'ambiance, mais il n'apporte pas grand chose.
Le chapitre 6 a été écrit très vite, mais il me plaît bien. Il s'agit de la rencontre Fane/Fani.
J'ai eu l'idée du chapitre 7 parce que je jouais à Spore (d'où le titre du chapitre). Au passage, je déconseille ce jeu qui s'avère à chier. D'ailleurs, le rapport n'est au final qu'assez ténu. J'aime beaucoup ce chapitre, mais j'ai galéré pour l'écrire, surtout parce que j'étais en baisse de motivation. Une baisse qui s'expliquait par les retours pas très bons que j'avais eu sur les 5 premiers chapitres et à cause de la longueur du chapitre qui s'éternisait un peu. Comme quoi, on peut faire de très bons trucs, même quand on a pas le coeur à l'ouvrage. Si je donne l'impression de pas mal cracher sur la religion dans ce chapitre, ce n'est pas parce que j'ai quoi que ce soit contre les religions en général, mais je venais de lire Small Gods (de T. Pratchett) qui contient beaucoup de vérités assez dures sur les systèmes religieux.
Le chapitre 8 était un peu obligatoire. c'est la découverte d'un nouvel empire de métal. C'est aussi la séparation entre Fane et Fani. Au passage, vous aurez noté que les descendants des Avans sont les Aas. De base, je le disais clairement, mais il devenait alors beaucoup trop évident que le temps tournait en boucle. J'ai juste spoilé pour un relecteur.
Le chapitre 9 nous montre une autre révolte. Au final, on se demande un peu ce que ce chapitre fout là, d'autant qu'il s'intéresse à un couple de Ffs dont le lecteur n'a vraiment rien à foutre. En fait, je voulais montrer la différence avec le chapitre 4, où l'Imperator avait tout réglé calmement et s'en voulait d'être manipulateur. Maintenant, il tue tout le monde et il s'en fout complètement. Il considère son peuple comme des créatures inférieures. S'il ne tue pas les deux crétins à la fin, c'est parce qu'il cherche un minimum à se faire passer pour un dieu juste, et tuer un couple à peu près innocent en face de ses conseillers n'est pas très productif.
Le chapitre 10 confirme définitivement ce que le lecteur soupçonnait depuis un bon moment : Chef est l'Imperator original. De base, quand je n'avais pas encore fait intervenir Chef dans l'épisode 7, il était prévu que Flonn ne découvrirait le visage de son adversaire que tout à la fin de l'épisode 10, mais à ce niveau-là, ça ne servait plus à rien de le cacher. Et puis ça me permettait de faire des personnages encore plus torturés (D'ailleurs, en relisant, je me rend compte que j'ai vraiment été extraordinairement salaud avec mes personnages, tout particulièrement Flonn. Pourtant, je les aimais bien).

Comme vous avez pu le voir, j'ai fait paraître cet épisode en deux parties. Il semblerait finalement que c'était une erreur vu les mauvais retours que j'ai eu pour la première partie. Je crois que les lecteurs voulaient voir l'histoire avancer, et pas nous raconter la vie quotidienne de l'Imperator. Cet épisode me semblait néanmoins essentiel pour qu'on comprenne bien l'éternité que l'Imperator a vécu et son sentiment de lassitude absolu. (Accessoirement, il a vécu cette éternité deux fois...)

Episode 10 : La Chute de l'Imperator

J'ai souvent du mal à me décider pour les titres des épisodes, d'où des titres parfois bien nazes. Mais là, j'avais ce titre en tête depuis bien longtemps et presque tout était déjà décidé.
Il fallait encore que je trouve une méthode employée par Flonn pour s'infiltrer chez l'Ennemi, d'où une histoire de machine à remonter le temps pour induire le lecteur en erreur. Il fallait quand même que l'épisode dure dix chapitres, donc c'était mieux qu'il se passe quelque chose chez l'Ennemi, d'où la gigantesque salle d'assemblage avec les milliers de robots (façon replicators dans Stargate SG-1). Je suis d'ailleurs très fier de cette salle, d'autant plus qu'elle sert pour la dernière bataille. Et il fallait aussi trouver un moyen pour Flonn, censée être sans armure, de vaincre l'Ennemi, censé être en armure et doté d'une expérience du combat plus conséquente.
Vous aurez bien sûr remarqué que toute la discussion de Flonn avec le robot serviteur pour lui prouver qu'il est conscient est basée sur la phrase de Descartes "Je pense donc je suis.", phrase souvent mal interprétée dans les oeuvres de science-fiction.
Le dernier combat m'a aussi fait très plaisir, j'ai beaucoup aimé l'écrire. Il dure bien longtemps, ce qui est souvent très dur à obtenir quand on décrit des combats, mais n'est pas trop long non plus. Au fur et à mesure, les deux combattants se rapprochent de plus en plus du bas et donc du vide. Je suis même allé pousser le vice jusqu'à continuer le combat alors que les deux Flonn sont suspendues au-dessus du vide.

Bien sûr, toute la scène de la Chute était imaginée depuis longtemps. L'épisode était censé se finir sur l'Imperator Chutant, ressentant une dernière fois de la pitié pour celle qui venait de le tuer. Finalement, j'ai rajouté une dernière scène dans laquelle on voit Flonn revenir chez l'Ennemi après avoir découvert qu'un Imposteur venait de prendre sa place. Ce passage sert surtout à expliquer la présence de Chef à la fin de l'épisode 8. Et puis j'ai trouvé que la dernière phrase sonnait bien.



Bon, bah voilà, vous en savez maintenant beaucoup plus. Vous avez de la chance : pendant que j'écrivais la partie sur l'épisode 8, je me suis tâté pour arrêter et faire une troisième partie plus tard.

Kyp.

Tags:
 
 
 
Typhon Baal Hammonbaal_ammon on le 24 octobre 2009 18:04 (UTC)
Je voudrais pas dire, mais j'avais à peu près deviné le coup de la boucle temporelle à la fin de l'épisode 9

Typhon
(anonyme) on le 24 octobre 2009 19:54 (UTC)
Oui, apparemment, pas mal de gens l'avaient capté, même certains d'habitude un peu lents. Mais il y a quand même pas mal de questions qui demeurent encore en suspens.

Kyp.
(anonyme) on le 24 octobre 2009 20:44 (UTC)
Episode 6

"J'ai été très content de moi avec l'idée de l'arbre tronçonné juste au-dessus du cuirassé ennemi."

Ça rappelle un peu le lâcher de pierres par les vaisseaux volants de l'Empire Secret à la fin de Kalon. Stratégie simple, mais efficace.


Episode 7

J'avais bien aimé Ville Silencieuse, pour le changement de genre et les conséquences de l'amnésie sur l'organisation du groupe. Par contre, tu aurais vraiment pu mieux faire concernant l'action du gaz. Ce n'est pas crédible du tout, à la limite du TGCM technologique.

Depuis que j'ai compris que le monde se répétait et que Chef, Flonn et l'Impérator ne faisaient qu'une (à l'épisode 8 personnellement), je pensais que Chef était Fani qui espionnait l'Empire ; il paraissait illogique que ce soit l'Impérator qui dise à Fant qu'il haïssait l'Impérator. Donc si je n'ai pas été surpris des révélations finales, j'étais étonné que les événements de Ville Silencieuse ne soient pas re-racontés. Même en sachant ce qui allait se passer, je n'avais pas fait le rapprochement avec le "problème de sécurité interne évoqué au début du dernier épisode. Bien joué.


Episode 8

"De base, je n'avais pas prévu de réutiliser les personnages d'Aile et Copine apparues dans l'épisode précédent, mais puisque j'avais commencé à les développer un peu avant, pourquoi ne pas en profiter. Au final, elles ne servent presque à rien et se font toutes deux tuer."

Tu sais, j'adore ta façon de tuer les personnages dès qu'on commence à s'y attacher.

Il y a trois indices qui m'ont fait découvrir la boucle temporelle, et le problème est que deux d'entre eux sont à la suite. C'est au moment des fameux schémas : Flonn suggère que l'ennemi s'attaque lui-même, et au paragraphe suivant, elle émet l'hypothèse que Chef pourrait être elle-même, avec un décalage spatial. Cette idée est évidemment absurde, mais ça marche pour une translation dans la quatrième dimension. Cette intuition était confirmé par un troisième indice, que tu n'avais certainement pas envisagé de cette façon : au tout début, tu évoques d'anciennes technologies extrêmement avancées sur les terres des sauvages. A partir de là il n'était pas difficile de comprendre le reste.
En résumé, tu n'aurais pas dû écrire ce chapitre d'explication sur le monde, surtout que ça ne paraît pas naturel : Flonn n'est pas assez instruite pour comprendre ce qu'on lui dit, et elle est en train de griller sa couverture. La méthode de Wlad, avec le tag "contexte vapeur & dragon" me semble préférable. Ce n'est peut-être pas faisable du fait de la légère différence de format entre les deux récits, mais le principe du journal trouvé dans les ruines à la fin de l'introduction de la Guerre Sacrée est aussi une bonne méthode.
(anonyme) on le 24 octobre 2009 20:45 (UTC)
Episode 9

"Il était décidé depuis longtemps que cet épisode ne devait pas faire avancer le scénario
Non, seulement de quelques milliards d'années !

Je n'ai pas bien compris l'intérêt d'inverser la gravité (les Aas n'avaient pas spécialement besoin de ça pour évoluer, et comme tu l'as dit pour Ville Silencieuse, Flonn pouvait quitter son armure pour d’autres raisons), mais pourquoi pas.

"D'ailleurs, en relisant, je me rend compte que j'ai vraiment été extraordinairement salaud avec mes personnages, tout particulièrement Flonn. Pourtant, je les aimais bien"
cf. ma remarque sur l'épisode 8.

J'ai beaucoup aimé cet épisode, j'ai trouvé que tous les effets que tu voulais obtenir marchaient très bien. Par contre, je me demande quel est le ressenti du lecteur qui n'a pas enocre compris la boucle temporel et ne sait pas où on va. Typhon, te souviens-tu de ce qui t'a mis sur la voie ?
A la fin de la première partie de cet épisode, j'avais compris toutes la chronologie, à quelques exception près : l'amnésie des deux Flonn, la disparition de la technologie, et pourquoi l'Impérator avait quitté son armure. A part l'inversion de gravité, j'ai trouvé que les réponses à ces problèmes ne manquaient pas d'élégance. Le moment où Fani libère Fane de son cocon a une portée mythologique.


Episode 10

Je suis impressionné qu’avec une marge de manœuvre nulle, tu réussisse encore à faire un récit de qualité.

La technologie présentée au début de l'épisode n'est pas une machine à remonter le temps. Je n'avais pas compris que c'était pour induire le lecteur en erreur, j'avais plutôt vu ça comme une remarque nous montrant à quel point tu avais réfléchi aux applications d'un monde circulaire : si on voit aujourd'hui la lumière émise il y a mille ans à mille années lumières, dans un monde circulaire, capter la lumière lointaine permet d'observer la passé (et donc le futur).

Le dernier paragraphe augmente considérablement le tragique de l'histoire (et tu oses dire que tu aimes tes personnages ?)


Donc tout cela est très intéressant, mais ça ne nous dit pas où tu en est du prochain épisode de la guerre sacrée.


Athreeren
(anonyme) on le 24 octobre 2009 23:09 (UTC)
Voilà du commentaire qui fait plaisir à lire. J'aime quand on détaille (mais je crois te l'avoir déjà dit de nombreuses fois).

De base, toutes les révélations devaient tomber à la fin, mais j'étais tellement impatient de faire apparaître Chef (et d'autres trucs) que j'ai grave spoilé tout du long. Mais je trouve que ça ne gâche absolument pas la fin.

Et oui, j'aime mes personnages, mais ils sont ce qu'ils sont et je ne vais pas les changer sous prétexte que j'aimerai les voir moins souffrir. Flonn est l'architecte de sa propre souffrance et c'est aussi pour ça que j'aime le personnage.

Pour ce qui est de la Guerre Sacrée, pas d'inquiétude, ça avance, mais à une allure extraordinairement lente. Non pas que je manque de motivation, mais j'ai beaucoup de mal à trouver du temps.

Kyp.
(anonyme) on le 25 octobre 2009 18:49 (UTC)
J'aime toujours autant ces petites dissertations au coin du surgénérateur à proton, mais couper et faire une troisième partie aurait été possible, au vu de la longueur.

Le Créateur Fou, qui a bien kiffé les G, la Ville morte, et la révélation finale.
arthur_rainbowarthur_rainbow on le 24 octobre 2009 22:23 (UTC)
Merci beaucoup pour ces explications.

j'ai, malheureusement, pas mal oublié le détail des histoires, donc j'ai un peu de mal à les suivre, mais ça reste très intéressant.

Quant aux commentaire, je te les ai fait au fur et à mesure.