svenizkypeur (svenizkypeur) wrote,
svenizkypeur
svenizkypeur

TO LIV - Un Nouvel Ordre Commun




Nightwish, Stargazers, 2015



*
Sardopov erre dans les rues humides et printanières de Saint-Pétersbourg, sa pension dans son baluchon. Il se remet peu à peu, depuis quelques années, de son expérience en Crimée. Les décennies passent, les siècles passent, mais il a toujours du mal à se remettre de la brutalité de la guerre. Une auberge vantant bière, café et vodka l'accueillera pour la nuit.
Leonov, quand à lui, a remisé son uniforme d'officier de cavalerie, et repris son bureau au Ministère de l'Intérieur, à la Troisième section. Il organise ses arguments, commence à rédiger un mémoire sur la nécessité de surveiller et d'infiltrer les groupes anarchistes et socialistes. Il conclut en proposant une police politique moderne, alternant entre infiltration, fichage, provocation, répression.

**
Sardopov erre dans les rues enfiévrées de Moscou. Récemment passé d'ouvrier à contremaître dans une fonderie, il ne cesse d'entendre parler du Grand Soir, de jours meilleurs, de lendemains qui chantent. Il se garde bien de donner suite à ce genre de conversation, les interlocuteurs étant bien souvent des agents de l'Okhrana. Il se dirige vers une petite bibliothèque pour y lire un peu de géographie.
Leonov organise son réseau de mouchards et d'agents doubles. Il préconise de laisser certains meneurs révolutionnaires libres et actives, leur activité séditieuse étant bien plus perturbantes pour leur faction que pour la couronne. Il se glisse parfois lui-même dans l'arène politique et criminelle, noue des liens précieux avec des individus divers et variés.
Il n'en fait nulle mention dans ses rapports, bien entendu.

***
Le Camarade Commissaire Sardopov erre dans les rues d'une petite ville de province récemment libérée de l'envahisseur allemand. Son PPSh en bandoulière, il avise un piano, protégé par un pan de mur. L'instrument fonctionne encore à peu près, et une fois ôté quelques gravats, c'est une douce mélodie, parfois hésitante, parfois faussée, qui s'élève et regroupe son escouade.
Le Camarade Colonel Leonov sort du bureau du Camarade Beria. Il laisse apercevoir un léger sourire.

****
Le Camarade Professeur Sardopov erre dans les rues de Berlin-Est. Sa position académique est fermement établie, son expérience en géopolitique est reconnue, sa connaissance des institutions du Bloc de l'Est est vaste et profonde. Sa demande d'adhésion au Parti a de grandes chances d'être acceptée. Il prévoit ensuite, s'il ne disparaît pas au milieu de la nuit, de passer d'ici quinze ou vingt ans dans un ministère, à un poste lié aux transports et aux échanges internationaux.
Le Camarade Leonov, Premier Secrétaire du Parti est assez anxieux. S'il a pu retirer les troupes d'Afghanistan plus tôt que prévu, s'il a initié dès 1972 une politique de privatisation partielle de l'économie, s'il maintient les frontières fermées, les nouvelles sont cependant mauvaises. Il rédige rapidement un ordre concernant l'assouplissement très léger des frontières Est-allemande, et insiste particulièrement sur les longues procédures de demande de visa.
Le Camarade Schabowski prend bonne note des instructions du Camarade Leonov. Le lendemain, a lieu une conférence télévisée annonçant un très léger et très procédurier assouplissement des conditions de voyage à l'étranger.
La guerre froide se poursuit, quoi que légèrement apaisée.

*****
Le Camarade Sardopov erre dans les rues de la Grande Baïkonour, la ville miracle, départ des navettes à destination de la Station Spatiale Soviétique, des deux bases lunaires et de la base martienne. L'architecture futuriste intègre des poutrelles et autres éléments décoratifs inspirés des pas de tir. Les affiches à la gloire du Camarade Simenovitch, successeur et fils du bien-aimé Camarade Leonov, sauveur de l'Union Soviétique, sosie parfait, surplombent les rues, jonchent les trottoirs.
Une enseigne en forme de Buran II surplombe l'hôtel dans lequel Sardopov passera la nuit. Il se résigne à ne pas changer son pneu crevé ce soir, range ses outils, ferme sa voiture, et va demander sa chambre. Le plan est sur le point d'aboutir.
Le lendemain matin, le camarade Sardopov donne, en direct sur SovNet, une conférence sur des changements administratifs liés aux voyages.
"- Les voyages privés vers l'étranger peuvent être autorisés sans présentation de justificatifs - motif du voyage ou lien de famille. Les autorisations seront délivrées sans retard. Une circulaire en ce sens va être bientôt diffusée. Les départements de la police populaire responsables des visas et de l'enregistrement du domicile sont mandatés pour accorder sans délai des autorisations permanentes de voyage, sans que les conditions actuellement en vigueur n'aient à être remplies. Les voyages y compris à durée permanente peuvent se faire à tout poste frontière avec la République de Chine et de Mongolie.
- Quand se fait l'entrée en vigueur?
- Autant que je sache, immédiatement."



The Cooper Exodus, Lays Farra
Tags: Le Créateur Fou, graffitis, oghma
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 10 comments